Paroisse Notre-Dame

de Beauraing

Jambes-Montagne

Témoignage...

 

 

 

Accueil

Le mot du Curé

Plan de la paroisse

Horaire des messes

Origines de la paroisse

Actualités

Groupes actifs

Préparation au baptême

Préparation au mariage

Unité pastorale de JAMBES

Fête 1er Mai

Parcours ALPHA

Feuille paroissiale

Numéros de Tél

Liens utiles

 

 Les débuts de notre paroisse et de sa chorale

(Récit de Mr Georges CLACENS)

 

« Avant 1964, notre église actuelle était la chapelle de la communauté des Sœurs de Sainte Marie. Elle était aussi le lieu de culte privé des habitants du quartier de la Montagne. Ce quartier se limitait alors à des maisons moins nombreuses qu’aujourd’hui et situées Montagne Sainte Barbe, rue du Camp, à la Froidebise et le long de la chaussée de Marche jusqu’à la limite d’Erpent. »

« J’habite à la Froidebise depuis mai 1966. Depuis lors, j’assiste régulièrement aux offices dominicaux dans cette chapelle , devenue entre-temps notre église paroissiale. Au début, l’abbé Tonglet, aumônier retraité, assurait le service liturgique. Il eut pour successeur le P. Gaspard, O.M.I. »

« A l’époque, l’assistance était nombreuse. Au moins un tiers des rangées du côté gauche de la chapelle était occupé par les religieuses. Aux premiers rangs se trouvaient les postulantes, en robes noires et coiffées d’un petit foulard noir. Ensuite venaient les novices, avec foulard blanc. Derrière elles prenaient place les sœurs ayant déjà prononcé leurs vœux, en uniforme bleu foncé, comme certaines sœurs le portent encore de nos jours. Du jubé venaient des chants en grégorien assurés par quelques religieuses accompagnées par un vieil harmonium poussif. Puis quelques hommes se sont groupés dans l’assistance pour accompagner les chants. »

« Comme le quartier se développait très rapidement (Vigneroule, le Petit Sart, la rue de Géronsart), l’Evêque de Namur décida en 1964 d’y créer une nouvelle paroisse. Le Moniteur Belge l’officialisa et en détermina les limites territoriales. Je détiens chez moi une copie encadrée de ce document. L’Abbé Faber, jusque là vicaire à La Plante, fut nommé Curé et la jeune paroisse fut placée sous le patronage de Notre-Dame de Beauraing. L’Abbé Faber était assisté par un vicaire dominical, l’Abbé Didier, qui prenait en charge les homélies. Par la suite, cette fonction fut assurée alternativement par le P. Raes s.j. et le P. Kirsch. »

« Pendant un mois ou deux, Mademoiselle Nonet, de Jambes, a rempli la fonction de chantre et d’organiste. L’abbé Faber recruta alors Monsieur Commeyne, qui, peu après, forma une chorale. Le premier souper de la nouvelle chorale, à l’occasion de la Sainte Cécile, eut lieu en 1966 dans un restaurant de Saint-Marc. Il était présidé par l’abbé Faber. Six couples se trouvaient autour de la table : Mr et Mme Alphonse Lejeune, Mr et Mme Raymond Laverdisse, Mr et Mme Aimé Commeyne, Mr et Mme Jean Magonette, Mr et Mme Louis Warolus et Mr et Mme Georges Clacens. » Plusieurs d’entre eux nous ont malheureusement quittés….

Notre paroisse fait actuellement partie de l'Unité pastorale de Jambes (Curé modérateur : Abbé ALGABA VÉLEZ).

 

Top